Le Rhum vient de Labat

De toute sa vie, Jean-Baptiste Labat a fait beaucoup de métiers. Mais l’acte qui lui a apporté le plus de succès aujourd’hui est la fabrication du rhum. Il a aussi été célèbre grâce à ses ouvrages portants sur différents pays, dont celui sur les îles des Amériques, qui est sûrement le plus connu.Jean-Baptiste Labat, gravure d'après Mathey.

Le Père Labat, de son vrai nom Jean-Baptiste Labat, est né en 1663 à Paris et est mort en 1738 dans la même ville, dans le couvent de la rue Saint-Honoré, après avoir parcouru lune grande partie du monde. Il a entretenu plusieurs métiers comme missionnaire dominicain, botaniste, explorateur, ethnographe, militaire, propriétaire terrien, ingénieur et écrivain.

En 1693, il est volontaire et part aux Antilles comme missionnaire, avec l’autorisation des responsables de l’ordre des dominicains. Il rejoint ses pères à la paroisse de Macouba. Il y travaille pendant deux ans à développer la paroisse et construit beaucoup d’édifices. Il fonda l’exploitation sucrière de Fonds Saint-Jacques. Il s’intéressa alors à la fabrication du rhum et à son amélioration en faisant venir des alambics Charentais.

En 1706, il rentre en Europe. Il est nommé en Italie où il entreprend la rédaction du célèbre  Nouveau Voyage aux îles Françoises de l’Amérique à partir des notes qu’il avait prises pendant toutes ces années. Il est aussi l’auteur du fameux ouvrage Nouveau Voyage aux Îles des Amériques.

Il a ensuite travaillé de manière similaire sur d’autres pays à partir de notes d’autres missionnaires. Alors qu’il ne s’est jamais rendu en Afrique lui-même, il s’est en inspiré des mémoires d’André Brue pour élaborer sa Nouvelle relation de l’Afrique occidentale en 1728.

Il aurait fabriqué aux Antilles une eau de vie qui suite à quelques évolutions est aujourd’hui devenue le rhum.

Camille C. & Elodie L.

3 Comments

Laisser un commentaire