Ecrire un article de presse

Mettre l’essentiel d’abord ; les éléments d’information sont classés par ordre d’importance décroissant en répondant aux questions fondamentales : Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Pourquoi ?

 Les titres : doivent inciter lire ; doivent être concis, accrocheurs, originaux.

 Les intertitres : doivent ménager un circuit de lecture au lecteur.

 Le chapeau : doit résumer brièvement l’essentiel de l’article.

 L’attaque (début de l’article) : doit accrocher l’attention du lecteur, l’inciter à poursuivre.

 La chute : (fin de l’article) moment de prendre congé du lecteur : touche finale d’émotion, d’ humour, d’originalité ou ouverture de la réflexion.

ÉCRITURE JOURNALISTIQUE : conseils de départ

Avant de commencer à rédiger, ne jamais oublier que :

L’information, c’est

  • ce qui est nouveau ou qui rompt l’ordre habituel des choses
  • ce qui est intéressant ou important
  • ce qui est vrai, vérifié

votre lecteur est

un élève ou un adulte qui n’est souvent pas spécialiste du sujet présenté et pour qui, l’information proposée, doit être attractive et vivante mais surtout claire et contextualisée.

Choix d’un angle

– Le sujet choisi, il faut trouver un angle d’attaque. Ce dernier concentre l’intérêt sur un aspect du sujet. Il permet d’éviter ainsi les articles qui ressemblent à des fiches descriptives.
Pour le trouver, se demander ce qui et nouveau et intéressant par rapport au thème choisi. Vous n’allez pas écrire un article sur la Convention des Droits de l’Enfant en général,
mais un article sur ce qui vous intéresse en lien avec cette notion. Ce sera votre entrée dans le sujet. Avec vos camarades de classe, vous pouvez aborder des angles différents (les uns parleront des missions de l’UNICEF peut-être et les autres d’un article de la Convention en particulier par exemple).

Hiérarchiser

Une fois la documentation rassemblée, il faut trier les informations à fairepasser. Nécessité d ’ une hiérarchisation, on ne peut traiter de tout. Mettre ensuite enforme de façon attractive, bannir les articles seulement explicatifs ou narratifs. Insérer du discours direct, de l ’ argumentation ( commentaires, jugements ) .

Les genres possibles

  • La brève : Elle répond aux questions Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Pourquoi? sans développement. Possibilité de mettre les éléments dans n’importe quel ordre. Elle eststrictement informative. Pour les infos de dernière minute.
  • Le reportage et l’enquête : genres les plus développés. Ne pas hésiter à décrire, mettre les gens en scène, insérer des extraits d’interview pour éclairer le sujet, citer des anecdotes,insérer un encadré complétant le sujet, etc.
  • L’interview : Règles d’or : savoir faire évoluer les questions en écoutant de ce qui est dit.
    Ce qui ne doit pas être fait : Poser des questions fermées (celles auxquelles on ne peut répondre que par « oui » ou « non »), soumettre les questions à l’avance (tue toute
    spontanéité), brûler les étapes en annonçant tous les points précis à aborder d’entrée de jeu, poser deux ou trois questions à la fois. Quand il y a plusieurs réponses à une même question (type sondage), regroupez les réponses par points communs et supprimez les redites.
    Voir : http://www.clemi.ac-aix-marseille.fr/spip/IMG/pdf/realiser_une_interview.pdf
  • Le portrait : il permet de cerner la personnalité de quelqu‘un en alternant description et explications tirées dune éventuelle interview réalisée.
  • Le billet d’humeur : texte argumentatif (de bonne ou de mauvaise humeur!) dont le ton est très personnel et engagé sur un sujet.

Une page sur les genres avec des exemples : http://presse.cyberscol.qc.ca/IJP/observer/genres/genres.html

Le plan de l’article (reportage)

Le plus couramment utilisé est celui dit de la « pyramide inversée ». Il consiste à présenter les éléments d’information par ordre décroissant. On part de l’essentiel
(Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Pourquoi), on développe Comment et Pourquoi en enrichissant le texte d’éléments vivants : témoignages de personnes concernées par la question, exemples concrets, anecdotes. L’intérêt d’un tel plan est de pouvoir facilement couper le texte si besoin est, en supprimant la fin. Il est également plus dynamique qu’un plan
chronologique qui risque de lasser le lecteur.

La composition de l’article

La titraille : c’est l’habillage de l’article ( titre, chapeau ou chapô et intertitre).Ces éléments sont à rédiger après rédaction du corps de l’article.
Le titre, cherchez un titre incitatif. Jouez sur les mots quand le sujet s’y prête.

Le chapeau (chapô) est une phrase à placer sur ou sous le titre. Il résume l’article et doit inciter à la lecture du texte en présentant l’essentiel de l’information. Il peut vous permettre de contextualiser (pourquoi un article sur ce sujet-là ?).
Les intertitres sont des titres de paragraphe, à mettre en gras. Ils relancent l’attention du lecteur par leur formule courte et dynamisent le texte.
Le texte ou corps de l’article doit commencer par une attaque et finir par une chute. Ce sont des phrases très importantes car elles mettent en scène l’article et donnent envie au lecteur de continuer la lecture du texte. On peut imaginer en attaque, une citation, une énumération, une anecdote, etc qui vous propulsera dans le sujet plus facilement qu’une introduction purement informative. La chute, quant à elle, permet une ouverture sur le sujet .

• Style et temps : faites plutôt des phrases courtes. Présent, passé composé et futur simple sont les temps les plus fréquemment utilisés.

Illustration

Vous pouvez proposer des photographies ou dessins originaux pour illustrer votre article.
Rappel: N’oubliez pas que, contrairement à l’article qui est censé prendre du recul et analyser l’évènement, la photo de presse a pour but d’établir une communication directe avec ce qui a eu lieu, donc variez les cadrages et faites en sorte de capter le mouvement.
Voir : http://www.absolut-photo.com/cours/composition/compo_4.php
N’oubliez pas de faire signer une autorisation pour diffusion de l’image.

Source CLEMI

Télécharger le document au format PDF

5 Comments

  1. Bonjour, et bravo pour votre travail ! Verriez-vous un inconvénient à ce que je l’utilise pour rédiger un livret à destination des élèves du club-journal de notre collège ? En vous citant, bien évidement !

Laisser un commentaire